L'index complet par rues & par arrondissements :

  • Cliquez ICI !!!


  • À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • mardi, mai 29, 2007

    XVIIème chéri...

    Mauvais jour ?
    Ou bon jour, ça dépend de quel œil on voit la vie, finalement, c’est selon… Mais avant toute chose, en guise d’addenda au Post suivant, laissez-moi tout d’abord vous offrir cette jolie photo toute fraîche (je ne parle pas du symbole, mais bel et bien de la photo en elle-même, là, je ne suis pas mécontent de moi, sur ce coup) :

    Alors c’est vrai qu’aujourd’hui, c’était plutôt assez mal barré, pour cause d’examens de violon – non que je n’apprécie guère ce bel instrument, mais lorsqu’on est accompagnateur, il faut aussi compter avec le choix du morceau imposé qu’on va devoir ressasser une bonne dizaine de fois, alors parfois c’est très bien, parfois c’est très tarte. Et cette année, c’était du Rhodes, autrement dit du très très tarte (non, la photo n’est pas de David Lynch, mais merci quand même) :

    Enfin bon. Je me préparais donc à me rendre dans notre beau lycée face au fameux stégosaure :

    Beau lycée dans lequel on sent d’ailleurs que des millions ont dû récemment être investis par le gouvernement (à vue de nez, les tables doivent dater de Charlemagne, XD !) :

    Lorsque soudainement assailli au fond de ma cour par une luminosité éclatante, je me suis dit : "Tiens, il serait bien temps de compléter mes Post du mois précédent (Tourisme #1, Tourisme #2 & Tourisme #3) avec une petite revue de détail" !
    Comme le dit avec une grande justesse un certain proverbe portugais, je crois (merci à toi pour la V.O, Ccil , si tu me lis) : "Dieu est dans les détails". Alors certes, on a la chance d’habiter une très belle ville, LA "ville lumière", LA ville la plus visitée dans le monde, et bien sûr, on ne cesse de s’extasier devant le Louvre, Notre Dame, Versailles, etc… En oubliant qu’au hasard de la plupart des rues, on trouve un peu partout des trésors de sculpture et d’architecture, petit florilège :

    Je n’y connais pas grand-chose, bien sûr, mais les artisans qui ont ciselé ces pierres ne l’ont tout de même pas fait en une journée, non ? Il y a là l’amour du métier, l’amour du travail bien fait, et même de l’amour tout court, finalement, d'autant plus désintéressé que ces artisans (ou "artistes", disons-le clairement) savaient que ces oeuvres n'allaient pas forcément attirer l'attention, ce qui ne les a pas empêché d'y apporter un soin tout particulier :

    On comprend qu’à l’époque (autour de 1890), les architectes aient mis un point d’honneur à signer leurs bâtiments de façon bien visible :

    Ce qui, bien sûr, n’est plus le cas depuis bien longtemps (et le pire, c'est qu'on a certainement dû raser un immeuble Hausman pour planter cette verrue à la place) :

    C'est d'ailleurs en grande partie "grâce" à cette politique de construction au rabais que notre pauvre conservatoire s'écroule (lentement, mais sûrement) sur lui-même, et que nous sommes provisoirement relogés dans différents lycées du quartier.

    Et merde ! J'avais pourtant promis que je ne parlerai plus de politique...

    Libellés : ,

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Abonnement Publier les commentaires [Atom]

    Liens vers cet article:

    Créer un lien

    << Accueil