L'index complet par rues & par arrondissements :

  • Cliquez ICI !!!


  • À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • mardi, juillet 14, 2009

    HÔPITAL FERNAND WIDAL

    Pour les vrais amateurs...
    Juste histoire de voir comment, à la place d'un sublime hôpital comme le fameux Lariboisière précédemment mentionné, on peut avoir aussi droit au pire de Paris (fort heureusement, pour une durée très réduite) !
    Bon. Certes, l'entrée n'a pas l'air trop mal, on va dire :

    Et au numéro 200 de la rue du faubourg Saint Denis, ce n'est pas loin du tout du fameux chef-d'oeuvre (dont les dix monuments sont très facilement visibles à l'ouest de la gare du nord), en forme de plus petit parc situé juste en dessous du "X", coincé entre les deux gares du dixième arrondissement :

    Alors certes... Lorsque l'on arrive ici pour la toute première fois en ambulance (d'une façon totalement débile, vu que le très fameux Lariboisière ne se situe qu'à cinq minutes à pied), il n'est pas impossible de se laisser emporter par quelques aspects visuels, notamment celui de l'horloge :

    Ou encore du très bel arbre de la cour (dont j'aimerais bien vous dire le nom, ne serait-ce mon incompétence totale en matière d'herboristerie, lol !) :

    Hélas, petit à petit, il faut tout de même bien admettre que l'univers Fernand Widal n'est tout de même pas en si bon état que prévu :

    Voire carrément terrifiant, pour peu que l'on se penche un minimum vers l'arrière :

    Vers la face est :

    Ou encore vers la fameuse face nord-ouest, en laquelle aucun être vivant n'est bien sûr toléré (salles mortuaires) :

    Bref ! Pas gai, tout ceci...

    Même au nord, la section la plus récente m'a fait très curieusement penser à l'architecture typique de l'Allemagne récente, plutôt qu'à la notre (étrange, n'est-ce pas ?) :

    Quoi qu'il en soit, le sens caché de la photo suivante m'a beaucoup plu :

    Dans le style : "Voilà, c'est simple, tout est interdit, partons donc le plus vite possible" !

    Et pourtant... Ce très sinistre hôpital, qui a succédé pour moi à deux petites semaines plutôt agréables dans le magnifique Lariboisière, m'a malgré tout fasciné un beau soir du début juillet, alors même que le soleil semblait lui aussi décidé à se coucher dans l'un de ces lieux les plus laids de Paris :

    J'espère que vous aimerez ces deux photos suivantes, entre soleil, oiseaux, et métro aérien :

    Car pour ma part, je les adore...

    Dites moi, si vous le voulez, que les verseaux comme moi sont des cons par nature... Mais ceci ne serait pas très bien vu, concernant par exemple Mozart, Schubert, Mendelsohn, Chopin, Bizet, Berg, etc (sans compter qu'en outre, j'en oublie certainement un paquet sur ce coup, lol !)...

    Bon. Histoire de me faire pardonner, petite photo de la sculpture de l'unique responsable de cet hôpital, Monsieur le médecin Fernand Widal (1862-1929) :

    Oui, je sais, il y a mieux, notamment ici, en plein parc Monceau, mais vu l'heure et les circonstances, il m'est difficile d'en dire plus...

    Libellés : , ,

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Abonnement Publier les commentaires [Atom]

    Liens vers cet article:

    Créer un lien

    << Accueil