L'index complet par rues & par arrondissements :

  • Cliquez ICI !!!


  • À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • samedi, mai 02, 2009

    RUE DU PRINTEMPS

    Et oui, ça n'arrête pas, en ce moment...
    Une toute petite rue du XVIIème, 200 mètres de longueur à peine (mais de saison !), très exactement parallèle à la rue de la Félicité dont il a été question ces derniers temps :

    Curieusement, le côté impair de la rue s'avère plutôt banal (même si cela reste - tout de même - du pur Haussmann !), alors que le côté pair regorge d'hôtels particuliers tous plus charmants les uns que les autres, à commencer par le N°20, qui fut jusqu'à une date assez récente la procure des Missions d'Afrique (autrement dit, des "Pères Blancs") :

    Dignes d'intérêt : la très jolie mezzanine...

    Mais aussi le linteau de porte, tout en céramiques en relief :

    Ainsi que le heurtoir (quoi de plus "africain", n'est-ce pas ?) :

    Ici vécut également un couple fameux, la célèbre mécène et ardente féministe Madame Aurel (qui, peut-être pour cette raison, a toujours préféré être surnommée "Aurel" tout court) :

    Ainsi que son mari le poète et traducteur Alfred Mortier (biographie sur le même lien), du temps où les artistes en tout genre pouvaient encore s'offrir le luxe d'habiter de belles demeures dans ce quartier désormais devenu inabordable :

    Une maison chargée d'histoire, donc, mais à côté de laquelle ne dépareront pas non plus les hôtels suivants, au N°16 :

    Au N°14 (aujourd'hui un cabinet juridique) :

    Et aux numéros 10-12, un splendide exemple de "Néo-Gothique" de la fin du XIXème siècle :

    Dès que j'ai gagné la rue de la Paix au Monopoly, j'achète (comptant, lol) !

    Petite vue d'ensemble, pour illustrer mes dires du début de ce Post :

    Pour en arriver au tout début de la rue, lors de sa jonction avec celle de Tocqueville, dont l'angle est occupé par le très fameux restaurant AUGUSTA :

    Autant dire que vu les tarifs, je n'y ai bien sûr jamais mis les pieds, mais le simple fait que je l'aie toujours connu là depuis 1990 (au moins) et qu'il s'y soit maintenu sans problème, tendrait à prouver que la très haute gastronomie y est sûrement au rendez-vous !

    Juste en face de ce magnifique hôtel du 79, rue de Tocqueville (ainsi que d'autres dans le prolongement, rue Cernuschi) :

    Ce qui me laisse me ressouvenir qu'il faut aussi qu'à l'avenir, il me reste encore un Post entier à écrire sur cette rue, pourtant guère bien loin de chez moi non plus !

    À très bientôt, donc...

    Libellés : , , ,

    2 commentaires:

    Anonymous SurfAnna a dit...

    aaaaaah, "heurtoir" !! c'est le mot que je cherche depuis longtemps pour désigner les trucs que j'ai appellés des "poussoirs" sur mon blog. :-)

    mardi, 26 mai, 2009  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Certes, sûrement un peu plus bruyant qu'un banal interphone... Mais tellement plus joli !

    mardi, 26 mai, 2009  

    Enregistrer un commentaire

    Abonnement Publier les commentaires [Atom]

    Liens vers cet article:

    Créer un lien

    << Accueil