samedi, mai 22, 2010

RUE DE LA TOUR

Mais pourquoi donc un nom pareil ?
Et bien c'est très simple... Dès le début, au niveau de la place Tattegrain proche du périphérique, une fameuse tour se révèle en effet tout au fond avec une déconcertante facilité :

Au tout début, il y a certes un complexe immobilier Art Nouveau pas forcément très encourageant :

Mais très vite apparaissent de fort belles choses, comme le fameux hôtel particulier qui a servi d'hébergement à la société du journaliste Alain Ayache :

Ensuite, c'est juste question d'aimer le mauvais goût absolu (ou non) :

La villa Guibert, elle aussi caractérisée par la présence unique de très beaux hôtels particuliers :

Et j'ai bien aimé cette amusante photo, tout à fait inédite (lol !) :

Environ à mi-chemin, une autre très jolie maison :

Un réalité, un cadre d'artistes et de décorateurs qui se consacrent à l'encadrement (il y a d'ailleurs énormément de boutiques de tableaux dans cette rue) :

Encore plus bas, de nouveau un bel hôtel particulier probablement assez ancien, je suppose (disons Louis XV ?) :

Avec malheureusement, juste en face, un monument moderne assez particulier (probablement une école, même si rien n'est écrit à l'extérieur) :

Puis, vers la fin, de nouveau deux petites maisons particulières très charmantes :

Juste avant d'arriver place de Costa Rica, bien plus au Sud, avec deux énormes et magnifiques tours :

Et voilà... Arrivé devant le Conservatoire du XVIème, la promenade est finie, après une bonne heure et demie de marche en plein beau temps :

Pour en lire l'intégrale, n'oubliez pas de consulter les deux précédents articles : rue de la Faisanderie & avenue Foch (Nord)

2 commentaires:

Elisa a dit…

Bonjour Vincent,
Voilà, je te laisse mon petit message pour tous mes blogpotes:
Jour du bicentenaire, jour de la Patrie en Argentine :)
Amitiés
Elisa, à Rosario, Argentine

Vincenttheone a dit…

Mais oui, je suis au courant... Je viens d'ailleurs de laisser un "comment" sur ton Blog !