L'index complet par rues & par arrondissements :

  • Cliquez ICI !!!


  • À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • jeudi, juillet 12, 2007

    LEVALLOIS-PERRET

    Notre séquence "nostalgie", lol !
    Et oui ! Je dis ça parce qu'aujourd'hui, par le plus grand des hasards, à l'occasion d'une visite (quasi obligée) chez ma dentiste, je me suis retrouvé à traverser toute la commune de Levallois-Perret, ville qui a bercé toute mon enfance, mon adolescence, et même une bonne partie de ma vie d'adulte, puisque j'y ai habité entre 1965 et 1992.
    Dans la foulée, quelques importantes personnalités qui sont nées ou ont vécu à Levallois-Perret : l'anarchiste Louise Michel, l'aviatrice Maryse Hilsz, Gustave Eiffel (qu'on ne présente plus !), et bien sûr le célèbre musicien Maurice Ravel !
    Sur le plan architectural, Levallois-Perret ne possède guère de grandes curiosités, sinon le fait d'avoir été bâtie par le banquier et investisseur Nicolas Eugène Levallois (1816-1879), selon ce que d'aucuns appelent un plan à l'américaine, mais qui est en réalité le plan ancestral "au carré" de la plupart des villes chinoises et japonaises (ce qui, incidemment, fait de cette commune le cauchemar des chauffeurs de taxis, puisque presque toutes les rues y sont à sens unique !) :

    Par le plus grand des hasards, cette ville fut fondée le 27 septembre 1845, jour de la Saint Vincent de Paul (curé de Clichy de 1612 à 1615), lequel se trouve être également mon Saint Patron !

    Durant les presque trente années où j'y ai vécu, j'ai connu deux sortes très différentes de Levallois. La première, que l'on surnommait "Levallois la rouge", dirigée de 1965 à 1983 par le maire communiste Parfait Jans, et qui était également connue pour être la cité de l'automobile et des parfums (Jean Patou, entre autres), ce qui est encore bien visible dans son blason :

    Et la seconde, parfois dénommée "Levallois la mafieuse", du temps du règne successif de Patrick Balkany, qui en l'espace de quelques années a réussi à transformer cette petite commune industrieuse en une espèce de mini-Neuilly, en multipliant les immeubles de bureaux immondes de ce type (avec, apparemment, de bons dessous de table à la clef, lol !):

    Ainsi que ce genre de résidences pour nouveaux riches, également immondes, d'ailleurs (et en plus, avec de minuscules plafonds de 2,40m, et certainement des cloisons à peine plus épaisses que du papier à cigarettes, lol !) :

    Bref ! Je reviens bien en arrière dans le passé pour vous présenter l'immeuble de feu mes parents (7, place Jean Zay), où j'ai vécu de 1965 à 1986, au quatrième étage sur la gauche :

    Ainsi que le centre scolaire Jules Ferry, où j'ai appris à lire et à écrire (sinon qu'autrefois, non-mixité oblige, cette porte-ci était plutôt celle du lycée "filles") :

    Le très moche "Palais des Sports", où j'ai fait (très peu !) de sport, en l'occurence :

    Et l'appartement de ma toute première professeur de piano, au premier étage, Mme Beck (professeur privée, car à l'époque, il n'y avait pas toutes ces structures de conservatoires municipaux comme aujourd'hui) :

    Juste à côté, à la station de métro Louise Michel, un joli trompe-l'oeil, ma foi plutôt bien réussi :

    Mon premier appartement (de 43 m2), acheté en 1986 pour la somme de 400 000 Francs (60 700 €, on rêve, aujourd'hui !). C'est la fenêtre tout en haut à gauche, au quatrième étage (mais je vous rassure, il y avait quand même trois autres fenêtres sans vis-à-vis de l'autre côté) :

    La belle mairie de Levallois, certes très classique, où je me suis marié en novembre 1990 (mais en fait, je dis surtout ça parce que la mairie de mon actuel XVIIème, style années 1960, est probablement la seule de tout Paris à être aussi laide, XD !) :

    Avec ce genre de belle sculpture de type, hmmm... que pourrait-on dire ? D'inspiration révolutionnaire ?

    Et l'église Saint Justin, où je me suis "remarié" (avec la même, en fait, mais cette fois de façon religieuse !) le 20 avril 1991 :

    Une petite maison, rue Carnot (arghhh, le luxe absolu, à Paris, ça !) que nous avons été à deux doigts d'acheter, avec mon ex-femme, pour la modique somme, à l'époque, d'un million de francs (pour 140 m2 ):

    Mais bon, c'état le plan "galère", tout de même... Avec un couple de vieux vivant au dernier étage sous le régime de la loi de 1948, et dont nous aurions dû attendre le départ (ou la mort) pour bénéficier de la totalité de la surface de la maison (et donc, on a laissé tomber) !

    Et pour finir, après avoir pratiquement traversé tout Levallois d'est en ouest, l'arrivée à la "frontière", l'ancien fief de Mr Nicolas Sarkozy :

    Comme chacun sait, l'une des banlieues les plus "pauvres" de France, jugez plutôt (ça se voit, non, que ça respire la misère ?) :

    Retour à pieds vers chez moi, en passant devant cette immense "verrue" de l'Espace Champerret (là, ils ont dû vouloir se la jouer AVP, genre, mélange d'Aliens et de pyramides aztèques, strange) :

    Avec, au croisement, ce superbe immeuble (je ne vous raconte même pas la taille des lofts, là...) :

    Et pour finir la fameuse église Sainte Clotilde, bâtie entièrement avec les pierres du même mont (autrement dit, les mêmes que celles de la si belle cathédrale de Strasbourg, hi, Ccil !) :

    Voilà... Bon. Je ne suis pas sûr que c'était absolument passionnant, comme Post, mais au moins, j'ai fait ma petite "catharsis", comme on dit, ainsi que mon "travail de deuil" !

    Et puis, une petite incursion dans la banlieue, ça ne fait pas de mal, des fois, non ???

    Libellés : , ,

    5 commentaires:

    Anonymous ccil a dit...

    banlieue powaa

    samedi, 14 juillet, 2007  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Ah ben bravo, c'est tout ce que tu trouves à dire, là, comme COMMENT...

    Arghhh... PARIS POWAA (On est les meilleurs, de toute façon, lol) !!!

    samedi, 14 juillet, 2007  
    Anonymous Anonyme a dit...

    Bien dit pour la description de la ville de Levallois avec la mainmise mafieuse du maire et l'accaparement de tous les leviers de la ville par une sinistre coterie âpre au gain et aux prébendes de toutes sortes.

    mardi, 16 octobre, 2007  
    Anonymous Anonyme a dit...

    Levallois a eu un dossier de l'Express jeudi 11 octobre. Je vous invite à lire ma réaction sur www.levallois2008.com.
    A mettre en lien sur votre site si vous le souhaitez.
    Cordialement.
    Loïc Leprince-Ringuet
    Agir Ensemble pour Levallois
    www.levallois2008.com

    mardi, 16 octobre, 2007  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Bon, je laisse les commentaires... Mais pas question de mettre en lien quoi que ce soit en rapport avec la politique. N'oublions pas qu'il s'agit AVANT TOUT d'un site d'architecture !

    mercredi, 17 octobre, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    Abonnement Publier les commentaires [Atom]

    Liens vers cet article:

    Créer un lien

    << Accueil