L'index complet par rues & par arrondissements :

  • Cliquez ICI !!!


  • À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • vendredi, mai 30, 2008

    RUE LAURISTON

    De sinistre mémoire...

    Très curieusement, il n'existe à ce sujet que quelques lignes sans intérêt dans le monumental Dictionnaire Historique des Rues de Paris de Jacques Hillairet (1600 pages, ma Bible !), alors pour une fois, je vais non seulement tenter de faire oeuvre de photographe, mais aussi - très modestement ! - d'historien, à propos de cette rue assez longue, qui démarre de l'avenue Victor Hugo pour s'achever avenue Raymond Poincaré, non loin du Trocadéro :

    Comme souvent dans ce quartier populaire (XD !), on y découvre toujours de plaisantes maisons mal famées, qui ont le charme suranné des cases bleues foncées du Monopoly :

    Entre autres le sublime hôtel particulier qui abrite de nos jours l'Ambassade du Vénézuéla (ce qui m'a d'ailleurs permis de réviser où se trouvait ce lointain pays, coincé entre la Colombie et la Guyane) :

    Environ au milieu de la rue, une énorme structure (presque un pâté de maisons entier), tellement surélevée et inaccessible que je me suis longtemps demandé de quoi il pouvait bien s'agir, sinon peut-être d'un cimetière ? Et bien non, ce sont les très stratégiques réservoirs d'eau de Passy, qui furent fondés en 1832 par le Baron Haussmann suite à l'épidémie de choléra (autrefois à l'emplacement de l'actuelle place des États-Unis) :

    Légèrement plus bas, au numéro 93, le tristement célèbre bâtiment qui justifiait mon "de sinistre mémoire" initial, où les pires truands français se firent durant la seconde guerre les auxilliaires les plus zélés des nazis :

    Un téléfilm à ce sujet, d'ailleurs sobrement intitulé 93, Rue Lauriston, a du reste récemment été réalisé par Denys Granier Deferre, avec entre autres Michel Blanc et Samuel Le Bihan (2004) :

    Juste histoire de rire jaune : à noter que les Israëliens sont toujours Personna Non Grata en cet endroit, puisque depuis 1970, l'immeuble est désormais occupé par la Chambre de Commerce Franco-Arabe !

    Bon. Finissons cet article sur quelques notes plus légères, tout d'abord avec le très mignon square de l'Union :

    Et surtout, tout en bas de la rue, cette superbe maison où l'un des plus grands dramaturges du XXème siècle a habité quelques années (mais qui, mais qui ?) :

    Voici la réponse : Henry de Montherlant, 1895-1972, l'auteur entre autres de La Reine Morte et de La Ville dont le Prince est un Enfant, personnage assez étonnant qui fut non seulement écrivain ou dessinateur, mais aussi footballeur et toréro à ses heures !

    Et voilà : la rue s'achève en rejoignant l'avenue Raymond Poincaré très peu de temps après, mais du coup, cela m'a donné l'idée de vous faire un (tout petit) quizz... Car à quelques centaines de mètres en contrebas se trouve la maison d'un autre écrivain encore plus célèbre :

    Saurez-vous deviner lequel ?

    Réponse dans le prochain article !

    Libellés : , , ,

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Abonnement Publier les commentaires [Atom]

    Liens vers cet article:

    Créer un lien

    << Accueil