L'index complet par rues & par arrondissements :

  • Cliquez ICI !!!


  • À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • mardi, mars 16, 2010

    VIVE LE PRINTEMPS !

    Mais oui, trop cool, aujourd'hui (18°C)...
    Du coup, au lieu de continuer ma "vague grève" sur ce Blog durant décembre et janvier (vu le climat assez "pourri"), et d'aller en bus de chez moi (rue Jouffroy d'Abbans, XVIIème) jusqu'au Conservatoire du XVIème en face du célèbre Castel Béranger d'Hector Guimard, j'ai eu comme d'habitude un grand plaisir à faire tout ce trajet à pied - ce qui du reste rajoute à peine un tout petit quart d'heure sur les bus, adoncques, autant en profiter pour s'offrir la première journée de "sport" de l'année !
    Les arbres sont certes toujours d'hiver, mais le ciel est de nouveau d'une pureté absolue (ici, au pied du plutôt moche hôtel qui a remplacé le fameux Théâtre de l'Empire de Jacques Martin au 41, avenue de Wagram, avec lequel j'ai tout de même travaillé plus de dix ans !) :

    Juste en face, par contre, du très séduisant bâtiment "Art Nouveau" de Jules Lavirotte, Céramic Hôtel :

    Et aussi juste à côté, d'ailleurs, du très étonnant bâtiment moderne de l'EDF - que curieusement, je ne déteste pas, contrairement à Beaubourg ou à l'ignoble et insupportable Pyramide du Louvre, qui bousille d'emblée la sublime vue de l'architecture de Henri IV (si mes souvenirs sont bons), lol !

    En résumé, ma seule minuscule montée de la journée, juste avant d'arriver en vue de deux de ces monuments les plus connus du monde (le second tout au fond de la photo, bien sûr) :

    Cinq petites minutes pour faire le demi-tour de la place, admirant au passage la très belle Ambassade de la Belgique :

    Hum... Ne seraient-ils pas un tout petit peu "obsédés", quelque part, tout de même ? Enfin bon, leur statue est tout de même très jolie, c'est le principal (du moment que l'on s'en tient aux "symboles", et non aux "actes réels", quoi) :

    Et voilà ! Désormais, ce n'est plus que du "plat" ou de la descente jusque vers La Seine, via l'avenue Kléber et l'une des rares stations de métro encore due à Hector Guimard :

    Petite anecdote au passage : à l'exception de la très vaste avenue Mozart, la grande majorité des noms de rues à Paris se consacre généralement aux hommes politiques, aux militaires ou aux écrivains (contrairement à en Allemagne et en Autriche, où toutes les grandes rues s'appelent toujours d'emblée Beethoven Straße, Brahms Straße, Schumann Straße, und so weiter)... Tous nos célèbres musiciens disposent cependant toujours d'une rue chez nous, mais généralement toute petite, telle que par exemple celle-ci, croisée au beau milieu de l'avenue Kléber :

    Léo Delibes (1836-1891, et pouf, encore un musicien Verseau de plus, tout comme moi, Marchand, Mozart, Schubert, Mendelssohn, Bizet, Berg, etc...) n'est plus tellement joué aujourd'hui, hélas, mais il a cependant écrit un très bel opéra nommé Lakmé, que personnellement j'aime beaucoup !
    Et voilà... Une petite dizaine de minutes, et me voici déjà à la très fameuse Place du Trocadéro, d'après la photo encore en plein hiver, à la seule vision des arbres :

    Place bien sûr gouvernée par un militaire (mais oui, comme l'auraient très certainement déjà prétendu Giscard d'Estaing, Mitterrand ou Chirac, virons définitivement ces gros abrutis de "musicos", et parlons une fois pour toutes de "vrais" gens sérieux, m'enfin !), à savoir, le très célèbre Maréchal Foch (1851-1929) :

    Bon. Comme tous les Verseaux, j'ai l'esprit très souvent tourné vers le futur, c'est bien connu (au moins des amateurs d'astrologie)... Mais aussi de temps en temps vers le passé, car je suis à peu près certain à 200% que cette ville devait être mille fois plus belle et plus calme autrefois, à l'époque de mon adoré Louis XIV, bien plus silencieuse et bien moins dangereuse qu'aujourd'hui, sans la moindre voiture, et seulement des carrosses et des chevaux !
    Bref... Après l'avenue Kléber, place à la rue Benjamin Franklin, où tout autour du Palais du Trocadéro, l'on découvre de très émouvantes sculptures de J&J Martel (qu'hélas beaucoup de touristes ne voient jamais, se dirigeant d'emblée tout droit vers la Tour Eiffel) :

    Peu après, cette rue change de nom pour s'appeler rue Raynouard à partir de la place de Costa Rica, avec cette étonnante publicité envahissante, grâce à un énorme mur sans fenêtre (rare à Paris, n'est-ce pas ?) :

    Ultime étape : le croisement avec la fameuse rue de Boulainvilliers (où l'excellent compositeur espagnol Isaac Albeniz a habité durant quelque trois années, un petit peu au-dessus de la station RER), avec juste avant cet immeuble soi-disant très célèbre, mais que je n'aime pas du tout, surtout qu'il n'a pas dû être rénové depuis une bonne vingtaine d'années, sinon plus (Auguste Perret, 1874-1954) :

    Bon, OK, vous avez toutes et tous reconnu la "petite" tour située derrière, bien sûr !
    Mais sauriez-vous identifier ce bâtiment juste à 100m de mon Conservatoire, bâtiment dont vous profitez certainement tous les jours, même inconsciemment ?

    Bien sûr, c'est la très fameuse bien connue Maison de Radio-France ! Dont la tour principale menace de s'écrouler depuis pas mal d'années, du coup, avec des travaux toujours incessants (incredible !) :

    Et sinon, et bien voilà : 20h, c'est l'heure de mon (très bref, exceptionnellement) concert de ce soir... Adoncques : je vais une fois de plus aller dîner avant toute chose au piano dans ce sublime restaurant Japonais de chez Sushi Gourmet dont j'ai déjà parlé maintes fois, rentrer ensuite une fois de plus en taxi à la maison, et tenter encore une fois de plus (mais probablement sans succès, lol !) de me coucher avant quatre heures du matin, sans me regarder le moindre film, lol !

    En tout cas, je suis très heureux, là : c'est déjà le printemps (pour moi, disons donc : déjà le grand été, vu que je supporte très mal la chaleur, au dessus de 24°C), et en plus, du coup, cette très agréable journée (et soirée, vu le concert imprévu), ce qui m'a fait un très grand plaisir, en résumé !

    Libellés : , , , , , , ,

    10 commentaires:

    Anonymous Anonyme a dit...

    C'est parce que tu ne prends pas souvent le métro, car il reste quand même plus d'une soixantaine entrées de métro Guimard dans Paris, ce qui est un nombre relativement important.
    Valérie

    mercredi, 17 mars, 2010  
    Anonymous Rémy a dit...

    Baas merde alors, moi, je marche quand même trente minutes chaque matin et chaque soir pour aller à l'arrêt de bus (Vive la banlieue !), ki vente, ki pleuv', ki grêl' (rentrons méson, rentrons méson !) et je croise pas grand chose de joli ou même d'historique, à pars peut-être le PMU de Villecresnes...

    Enfin bon, une fois de le bus, avant d'attaquer les embouteillages, on passent devant le joli Château de Grosbois, qui fût apparemment vendu au départ à Charles de Valois, puis beaucoup plus tard racheter par Napoléon 1er puis par le Prince de Wagram.

    Alors bon, c'est assez magnifique comme demeure, avec à côté un centre d'entraînement de courses hippiques, où les jockeys commencent très très tôt à s'entraîner, alors un joli paysage quand même avant d'aller en cours !

    mercredi, 17 mars, 2010  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Valérie@ : Ce n'est pas parce que je ne prends pas "souvent" le métro, lol ! En réalité, je ne prends JAMAIS le métro, ça m'a toujours fait flipper, et je flippe aussi comme un zombi dans les parkings souterrains, alors que trois fois signe d'air, je m'éclate toujours en musique, en montagne et dans les avions !
    Mais merci pour l'info... En fait, je pensais qu'il ne restait qu'une dizaine de stations de métro dues à notre fameux Hector Guimard, mais je pense que tu dois avoir raison (et donc, que je me suis bien trompé, sur ce coup), lol !

    jeudi, 18 mars, 2010  
    Anonymous Anonyme a dit...

    Je prends très souvent la ligne 6 vers l'Etoile avec une grande partie aérienne et c'est très agréable. J'arrive à Passy et je tombe sur le mur que tu as photografié. Je connais bien ton parcours. Quant à L'Empire, que de regrets et comme il est aussi triste de voir fermer les immenses salles de cinéma qui existaient à Paris (la dernière étant le "Grand Ecran Italie" où j'allais voir tous les films qui décoiffent. Bon, cet après-midi, je vais voir le paysage de Combs-la-Ville, c'est un peu différent, je ne serai pas distrait en lisant...y'a rien à voir à part quelques vieilles demeures.
    Lelaà442 (c'est le printemps)

    jeudi, 18 mars, 2010  
    Anonymous Anonyme a dit...

    salut
    vu
    toutes ces rues
    ces avenues
    ces nues
    pas si menues
    malgre cela
    l atmosphere est toujours au froid
    vivement les arbres bourgeonnants
    les mines rejouies
    par le soleil dardant
    sur ces murs ! oui?

    m as tu reconnu?
    moi ton caviste ingenu.............

    jeudi, 18 mars, 2010  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Rémy@ : Bon, ben c'est bien de marcher une petite heure par jour (haha, conforme à manger.bouger.fr, lol) !
    Tant mieux si il y a au moins un joli château dans le coin...

    vendredi, 19 mars, 2010  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Frédéric@ : Je ne savais pas que tu passais souvent vers Passy...
    Sinon, comme tu dis, c'est triste pour le Théâtre de l'Empire... L'endroit où nous nous sommes connus (il y a un bout de temps, certes) !

    vendredi, 19 mars, 2010  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Gilles@ : Bravo pour ton sens de la poésie !!!

    vendredi, 19 mars, 2010  
    Anonymous Mandy a dit...

    18 degrés un 16 mars, non mais c´est le vrai printemps qui arrive!!!
    Il est vrai que les trajets à pied sont souvent très agréable, on y découvre de très belles choses!Et tu nous les fait partager si bien!
    Tiens..vers la photo du bâtiment EDF tu as un endroit qui s´apelle le paradis du fruit!Serai-ce un restaurant?il y a des gens assis dehors!!(dehors!!en mars, le rêve!)

    Merci de cette ballade, des anecdotes....j´adore!

    mardi, 23 mars, 2010  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Merci pour tous ces compliments, c'est très gentil !
    Alors effectivement, le Paradis du Fruit est bel & bien un restaurant, mais très honnêtement, il n'est pas très bon marché, et surtout d'une qualité très médiocre, en résumé (surtout qu'en prime, l'endroit en question est plutôt très bruyant)...
    Sinon, "dehors" en mars, oui, c'est relativement normal, à Paris... Déjà deux semaines que je suis pratiquement toujours en T-Shirt et en pantacourt, lol !

    mardi, 23 mars, 2010  

    Enregistrer un commentaire

    Abonnement Publier les commentaires [Atom]

    Liens vers cet article:

    Créer un lien

    << Accueil