L'index complet par rues & par arrondissements :

  • Cliquez ICI !!!


  • À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • mardi, juin 01, 2010

    SAINT ROCH

    L'une des plus sublimes églises de Paris !
    Comme d'habitude, je m'y suis bien sûr rendu à pied depuis chez moi, avec au final pas mal de bonnes surprises, à commencer par ce "Brass Band" très convaincant juste devant le Palais Garnier :

    Vraiment excellents, ces jeunes instrumentistes de Jazz, et dans le genre "très rigolos" :

    Et voilà... Quelques minutes plus tard, me voici enfin parvenu dans la très courte rue Saint-Roch (500m, environ), reliant l'avenue de l'Opéra au jardin des Tuileries, avec énormément d'immeubles baroques, tout comme dans la fameuse rue des Petits Champs :

    Sans parler d'un bâtiment fort connu :

    La Propriété de la Société des Cuisiniers de Paris :

    Fort joliment décorée avec ses deux cariatides, il faut bien l'avouer :

    De même que, juste à côté, la fameuse école mixte maternelle et primaire de Notre-Dame Saint-Roch :

    Juste avant d'arriver, très peu de temps plus tard, au Nord de la fameuse église, dont l'une des grandes particularités réside dans le fait de posséder depuis toujours plusieurs minuscules magasins dans ses flancs :

    Incroyable, n'est-ce pas ? Juste avant d'arriver face Sud, celle du fronton bâti à l'époque de Louis XIV, et extrêmement typique de son style, très proche de celui de Saint-Eustache, au demeurant guère loin :

    Avec bien sûr la statue de Saint-Roch à l'entrée (sinon que je ne saurais pas vous dire de laquelle des deux il s'agit) :

    Et les trois premières "grandes visions", à commencer par celle de l'ensemble du chœur, magnifique et très lumineuse :

    Juste suivie par la liste "à la mémoire perpétuelle des Curés de Saint-Roch" :

    Et bien sûr, juste au-dessus de la porte d'entrée, le sublime orgue de l'église, qu'il s'agisse de sa facture très nasillarde "alla francese" ou de son architecture extrêmement raffinée :

    D'autant plus qu'en y arrivant vers 16h, j'ai eu droit en prime à un génial concert gratuit avec de très belles œuvres du méconnu Michel Corrette (1707-1795), interprétées par l'excellent Olivier Baumont :

    Bref ! Rien qu'à cette heure-ci, j'avais déjà pris mon pied plusieurs fois, juste entre la promenade, l'architecture et le concert d'orgue, mais attention, ce n'était seulement qu'un début, étant donné la qualité hallucinante de la plupart des œuvres d'Art visibles en cet endroit, à commencer par de très belles sculptures Baroques (la première étant le Baptème de Jésus-Christ, signée par Jean-Baptiste Lemoyne I & II en 1731) :

    La seconde, partiellement réalisée en sublime marbre rouge du Languedoc, s'avère en réalité le tombeau du célèbre peintre Pierre Mignard (1712-1795) :

    Et bien sûr, la troisième représente la mort du Christ (même si je ne suis pas parvenu à découvrir le nom de l'Artiste) :

    Sans même parler des toiles ou des fresques magnifiques (la plupart du temps de la même époque), présentes du plus petit mur au plus gigantesque plafond :

    Une fois parvenu près de l'autel situé plein Nord, une rapide découverte du "petit" orgue de Chœur (avec tout de même un jeu de 16'), tout comme à Saint-Eustache :

    Adoncques, complètement à l'opposé du véritable grand orgue, d'environ 50 jeux et près de 3000 tuyaux :

    En continuant le tour de l'église, de nouveau un grand nombre de très beaux tableaux :

    Et bien sûr, le très sublime autel dans le style Italien :

    Non seulement magnifique à voir, mais aussi à ressentir, du simple fait qu'il soit bâti et articulé sur de multiples dimensions :

    Désormais, fin du tour de la face Est (tout aussi riche que la face Ouest, bien sûr !) :

    Même au plancher, le moindre petit détail vaut le coup d'œil, notamment le sigle de Saint-Roch (toujours en marbre du Languedoc) :

    Ainsi que le magnifique lutrin de partitions Grégoriennes, en forme d'aigle :

    Allez, encore quatre chefs-d'œuvres "pour la route", juste avant de sortir... Déjà le superbe et immense tableau de la face Est :

    La chaire ultra-baroque, en forme d'ange sonnant de la trompette - bien sûr "plaqué or", pourquoi se gêner ? :

    La sculpture d'un prêtre (sous réserve) :

    Et pour finir, le tombeau magistral - toujours en marbre du Languedoc - du Duc Charles de Créquy (1623-1687) & de son épouse, juste avant la porte de sortie :

    Une pure merveille, n'est-ce pas ?

    Je vous conseille donc cette église à toutes et à tous, de préférence le dimanche aux alentours de 16h30, histoire de bénéficier en prime d'un très agréable concert gratuit... Par la suite, je suis bien sûr rentré à pied chez moi en passant par la très grande église Saint-Augustin, et d'ici quelques jours, vous allez voir avec un nouvel article à quel point ce lieu du XIXème siècle peut malheureusement se montrer plutôt décevant face à ce monument d'une perfection absolue !

    Libellés : , , , , , , ,

    4 commentaires:

    Anonymous Elisa a dit...

    Bonjour Vincent,
    C´est fabuleuse. Une église remarquable.
    Je me souviens de l´avoir visité l´année 2005.
    Merci pour cette promenade avec les plus beaux détails. J´adore, surtout cet orgue.
    Amitiés et bon lundi
    Elisa, Argentine

    lundi, 31 mai, 2010  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Et beh... Je vois que tu connais très bien Paris, mine de rien !
    Tu as raison : l'orgue se révèle d'une forme relativement rare, mais particulièrement originale... Et ses sonorités sont extrêmement séduisantes !

    lundi, 31 mai, 2010  
    Anonymous Surfanna a dit...

    Hum... bon le baroque, c'est pas mon style préféré...... :-S Par contre, top tes photos de la rue Saint Roch et notamment du machin de coopérative des boulangers !! J'adore ce genre de façade (rassure-moi c'est pas du baroque ???? lol) !

    dimanche, 06 juin, 2010  
    Blogger Vincenttheone a dit...

    Thanks (même si de mon côté, c'est le contraire, car j'adore absolument le Baroque) !
    Du reste, même si la façade que tu apprécies n'est pas Baroque d'une façon historique (autour de 1900), elle en est à mon sens complètement inspirée, notamment du côté de ses deux Cariatides...

    dimanche, 06 juin, 2010  

    Enregistrer un commentaire

    Abonnement Publier les commentaires [Atom]

    Liens vers cet article:

    Créer un lien

    << Accueil